Articles Pro Huiles Essentielles

Les Huiles Essentielles chauffantes, comment ça marche ?

Françoise Couic-Marinier, Docteur en pharmacie, spécialiste en aromathérapie et Marion Lemain, Kinésithérapeute, nous expliquent le mécanisme des Huiles Essentielles chauffantes, indispensables pour le sportif.

Avec l’arrivée du froid, c’est le moment parfait pour sortir nos Huiles Essentielles dites « chauffantes » ! Elles deviennent un incontournable pour les sportifs en majorant les effets d’un échauffement musculaire et aident notamment la préparation à affronter le froid extérieur lors de nos activités en plein air.


Le mécanisme du chaud

Vous vous demandez sans doute comment une molécule naturelle vient simuler une température ? Et bien, les récepteurs au chaud (TRPV1), vont servir de véritable « thermomètre moléculaire». Des molécules comme la capsaïcine, la pipéridine ou encore l’eugénol, vont se fixer sur les récepteurs et déclenchent l’ouverture de canaux ioniques à l’origine d’un message nerveux. Cela confère ainsi les propriétés « chauffantes » de certaines Huiles Essentielles. En fait, on obtient une sensation de chaleur sans augmentation réelle de la température.

Le prix Nobel de médecine et physiologie 2021, reçu par David Julius et Ardem Patapoutian, met en avant les récepteurs responsables de la sensation de « chaleur moléculaire ». En activant ces récepteurs, on « leurre littéralement le cerveau en lui faisant croire que la température corporelle augmente » comme l’a expliqué Patrik Ernfors, siégeant au comité du prix nobel 2021.

On sait par exemple que plus le poivre est noir, plus il pique la langue. Si vous absorbez trop de cette épice ou si vous forcez trop sur le dosage de la Harissa dans un plat de couscous, cela ne sert à rien de boire de l’eau pour faire diminuer l’effet chauffant et rubéfiant des papilles. En effet, les Huiles Essentielles contenues dans ces produits ne sont pas solubles dans l’eau mais dans des produits graisseux comme le lait non écrémé, la crème ou une huile végétale !

Mode d’action

Avec l’arrivée du froid hivernal, les activités en extérieur sont parfois plus compliquées à envisager dans de bonnes conditions. Outre les désagréments classiques tels que la difficulté respiratoire ou les tensions à l’effort, des douleurs peuvent apparaître notamment au niveau des extrémités malgré l’utilisation de matériel adapté (sous gants en soies…). C’est aussi la saison de l’apparition de pathologies déclenchées ou exacerbées par le froid, bien connues des kinésithérapeutes, les torticolis ou autres lumbagos « a frigore ». Les préparations chauffantes vont alors ajouter un confort et diminuer les douleurs ressenties.

Lors d’une application cutanée, les Huiles Essentielles chauffantes provoquent un échauffement cutanée qui, couplé au massage, majore l’échauffement musculaire avant l’effort ou la récupération après l’effort. L’afflux sanguins étant favorisé, les muscles peuvent alors fonctionner de façon optimum, ou être drainés.


Trois groupes d’Huiles Essentielles en application cutanée

La famille des Huiles Essentielles camphrées

Le camphre contenu dans ces Huiles Essentielles va provoquer une sensation de chaleur. En plus de cette action sensitive, on retrouvera une action musculaire intéressante : après l’effort pour faciliter le relâchement, diminuer les douleurs musculaires liées à l’effort.

  • L’Huile Essentielle de romarin à camphre (Rosmarinus officinalis camphoriferum) :

Là encore, le camphre joue un rôle majeur. Le romarin à camphre tout comme le lavandin super va « chauffer » le muscle en association avec le massage avant l’effort et faciliter son drainage et sa détente après l’effort.

Contre-indications : contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante, chez l’enfant de moins de 12 ans et les personnes épileptiques ou souffrantes de pathologies neurologiques .

  • L’Huile Essentielle de lavandin super (Lavandula hybrida clone super) :

Outre sa composition proche de celle de la lavande vraie, cette Huile Essentielle contient en plus du camphre, idéal pour aider à relâcher le muscle après l’effort.

Contre-indications : contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante, chez l’enfant de moins de 12 ans.

Les Huiles Essentielles chauffantes

  • L’Huile Essentielle de Cannelle de Ceylan écorce (Cinnamomum zeylanicum) :

Ses molécules, le cinnamaldhéhyde et l’eugénol lui confère des actions anti-infectieuse, antivirale, antibactérienne et anesthésiante. L’Huile Essentielle de Cannelle de Ceylan sera alors un puissant tonique général. Attention, elle est tellement efficace qu’elle doit être utilisée avec parcimonie dans les préparations sous peine de générer des brûlures (jusqu’au 2eme degré). Dermocaustique, elle doit être diluée systématiquement. Son potentiel allergique étant relativement important, un test cutané (au pli du coude) sera d’autant plus indispensable afin d’éviter toutes réactions.

Contre-indications : contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante, chez l’enfant de moins de 12 ans et l’épileptique.

  • L’Huile Essentielle de Poivre noir (Piper nigrum) :

Action antalgique et anti-inflammatoire, il apporte une chaleur physique grâce à la pipéridine qu’elle contient, mais aussi mentale et psychique.

Contre-indications : contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante et chez l’enfant de moins de 12 ans.

Les Huiles Essentielles rubéfiantes

Nom donné à une série d’agents médicamenteux, dont l’application sur la peau détermine une congestion intense et passagère. Une substance rubéfiante va donc provoquer un échauffement de la peau.

  • L’Huile Essentielle de Gaultherie couchée (Gaultheria procubens) :

Ses actions anti-inflammatoire, antalgique et antispasmodique n’est plus un secret pour personne ! Parfaite pour le sportif, elle favorise la circulation sanguine, en permettant une vasodilatation tout en diminuant les douleurs. Elle va avoir une action chauffante du fait de la présence de sa molécule, le salicylate de méthyle.

Contre-indications : contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante, chez l’enfant de moins de 12 ans, les personnes allergiques à l’aspirine, les hémophiles ou sous traitement anti-coagulant oral ou injectable ou présentant une insuffisance rénale.


Recette & préparation

Pour faciliter l’échauffement musculaire* :

  • Huile Essentielle de Gaulthérie couchée : 60 gouttes
  • Huile Essentielle de Romarin camphré : 60 gouttes
  • Huile Essentielle de Poivre noir ou de cannelle de Ceylan : 15 gouttes
  • Huile Végétale de Noyau d’abricot : 50ml

Masser vigoureusement les zones à chauffer avant un effort sportif. A utiliser 1 fois par jour.

Contre-indications : contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante, chez l’enfant de moins de 12 ans, les personnes épileptiques, l’allergique à l’aspirine ou les personnes sous anti-coagulant ou souffrantes de pathologies neurologiques.

Les bons gestes :

  • Attention à ne pas se frotter les yeux après application
  • Toujours tester la préparation sur une petite surface, par exemple sur la face interne de l’avant-bras afin de vérifier la tolérance cutanée du produit.
  • Utilisation de bouillotte en complément
  • Textiles adaptés

Co-écrit par le Dr Françoise Couic-Marinier et Marion LEMAIN


Sources :

*Françoise COUIC-MARINIER et Dr Anthony TOUBOUL « Le Guide Terre vivante des Huiles Essentielles »

Amna Khan1Salman Khan1Yeong Shik Aperçu de la modulation de la douleur : sensibilisation des nocicepteurs et cibles thérapeutiques Kim2PMID : 30706780DOI : 10.2174/1389450120666190131114244

Garnier DELAMARE « Dictionnaire des termes de médecine » – 27e édition

Surinder Kumar Sharma1Amarjit Singh Vij Mohit SharmaMécanismes et utilisations cliniques de la capsaïcine IDPM : 24211679 DOI : 10.1016/j.ejphar.2013.10.053 


Suivez-nous : InstagramFacebook YouTube

#huileessentielles #conseils #aromathérapie #votrecorpsenmouvement #efficaciteenmouvement #laboratoireseona #eonalab #kinesithérapie #sport