Articles Pro Huiles Essentielles

Les Huiles Essentielles pour soulager une entorse, comment ça marche ?

Françoise Couic-Marinier, Docteur en pharmacie, spécialiste en aromathérapie et Marion Lemain, Kinésithérapeute, nous partagent leurs conseils concernant l’action des Huiles Essentielles sur une entorse de cheville.

L’entorse de cheville c’est quoi ?

  1. Définition officielle : « Lésion traumatique d’une articulation résultant de sa distorsion brusque avec élongation ou arrachement des ligaments, sans déplacement permanent des surfaces articulaires. »1
  2. Fréquence : Il s’agit d’une des pathologies les plus courantes mais également des plus négligée. L’entorse de cheville touche majoritairement le faisceau antérieur du ligament latéral externe et survient de façon préférentielle dans la pratique du sport. Elle représente 10 à 30% des pathologies du sportif, jusqu’à 50% chez les basketteurs. Pour vous donner une idée, on ressence entre 6 000 et 7 000 entorses de cheville par jour !
  3. Mécanisme : C’est un traumatisme en rotation, combinaison d’une flexion plantaire et d’une adduction. Celui-ci est dû à un problème d’anticipation et de réception du pied au sol.
  4. Prise en charge : Elle s’accompagne d’une immobilisation par une orthèse stabilisatrice. Selon le stade de gravité, vous pouvez aussi poser un strap ou une résine.
  5. Bilan : Dans le cadre d’une entorse de cheville, les critères d’Ottawa peuvent être appliqués. Ils permettent d’éviter toutes prescriptions de radiologies. Néanmoins, en cas de drapeau rouge aux critères d’Ottawa, le bilan est indispensable avant toute prise en charge afin de réorienter le patient.

Le protocole « RICE » en cas d’entorse

Le Protocole « RICE » c’est quoi ? Avec la french touch ça donne « GREC » : glace, repos, élévation, compression.

  • REST : repos, pour diminuer la mise en charge du membre inférieur.
  • ICE : glace, un glaçage local très précoce va limiter l’emballement inflammatoire. Ainsi qu’améliorer la circulation et éviter la formation d’un œdème délétère à la cicatrisation tissulaire.
  • COMPRESSION : contention, de classe 2 et diurne, local par un bandage élastique ou une attelle gonflable afin d’aider à une meilleure circulation.
  • ELEVATION : surélévation du membre afin de favoriser la circulation.

Et nos Huiles Essentielles dans tout ça ?

A l’heure de l’arrivée de la prise en charge directe par le kinésithérapeute de l’entorse de cheville, petit focus sur l’apport des Huiles Essentielles. Face à notre patient douloureux, leurs actions vont s’avérer très utile même pour les autres cas d’entorses courantes : genoux, doigts, poignet… La médecine allopathique quant à elle, propose en générale des crèmes anti-inflammatoires voire des anti-inflammatoires en prise orale.

Menthe poivrée (Mentha piperata) :

Le froid en puissance ! L’intérêt du froid décrit dans le protocole RICE se retrouve ici grâce au menthol contenu dans cette huile. De plus, sa particularité est d’activer les TRPM8 (transient receptor potential M8) impliqués dans le mécanisme de la perception du froid et de la douleur. Ceux-ci lui confère une action antalgique et anti-inflammatoire. Enfin, la menthe poivrée stimulera la circulation périphérique et diminuera les sensations douloureuses.

Contre-indications : contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante et chez l’enfant de moins de 6 ans. Contre-indiquée pour les personnes présentant des troubles neurologique type épilepsie, les asthmatiques, et hypertendus.

Gaulthérie (Gaultheria procumbens, ou fragrantissima) :

Très riche en salicylate de methyl à l’effet antalgique et anti-inflammatoire, c’est une huile essentielle majeure en aromathérapie. Elle trouvera d’office sa place dans une préparation visant à traiter une entorse.

Contre-indications : contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante et chez l’enfant de moins de 12 ans. Contre-indiquée pour les personnes présentant des troubles de la coagulation ou sous anti-coagulants ou ayant une allergie à l’aspirine.

Eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora) :

Quand on parle de gestion de l’inflammation, l’eucalyptus citronné est un incontournable ! Son mécanisme d’action dû à sa molécule appelé citronnellal est proche de celui des anti-inflammatoire non stéroïdien. Cela inhibe la synthèse des prostaglandines médiatrices de l’inflammation. Enfin, elle ne sera utilisée que si votre entorse de cheville devient incontrôlable et problématique.

Contre-indications : contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante et chez l’enfant de moins de 6 ans.

Lentisque pistachier (Pistacia lentiscus) :

La décongestionnante ! Le lentisque issue de la molécule d’alpha-pinène, va soutenir la circulation veineuse et lymphatique.

Contre-indications : contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante et chez l’enfant de moins de 6 ans.

Hélichryse italienne (Hélichrysum italicum) :

C’est l’anti-hématome par excellence. Sa molécule responsable de cette action, cétones sesquiterpéniques et alpha-pinène, active la micro circulation. Elle va notamment aider à éliminer l’hématome constitué par la lésion ligamentaire. Attention toutefois, la qualité de cette huile se paie (coût assez élevé), mais cette qualité est synonyme d’efficacité !

Contre-indications : contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante et chez l’enfant de moins de 6 ans. Par principe de précaution elle sera utilisée avec mesure chez les personnes sous anti-coagulants, les hémophiles.

Bon à savoir : Utiliser les huiles végétales appropriées comme la Calophylle inophylle et l’Extrait lipidique d’arnica. Cela va majorer l’effet bénéfique des Huiles Essentielles utilisées.


Exemple de préparation pour soulager votre entorse de cheville

Extrait du « Guide terre vivante des huiles essentielles » du Dr Françoise COUIC MARINIER et Dr Anthony TOUBOUL :

  • Huile Essentielle d’Hélichryse italienne : 60 gouttes
  • Huile Essentielle de Menthe poivrée : 30 gouttes
  • Huile Essentielle de Lentisque pistachier : 30 gouttes (si œdème très important)
  • Huile Essentielle de Gaulthérie : 60 gouttes
  • Huile Essentielle de Laurier noble : 60 gouttes
  • Huile Végétale de Calophylle inophylle ou de Noyau d’abricot : 50 ml

Masser délicatement la zone touchée, puis bander l’articulation. De plus, vous pouvez aussi utiliser ce mélange dans 50g d’argile verte à appliquer en cataplasme sur l’articulation.

Contre-indications : contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante et chez l’enfant de moins de 12 ans. Contre-indiqué pour les personnes hypertendues et sous anti-coagulants.


Les bons gestes

  • Pack de froid : à utiliser sans modération, 3 fois par jour en application d’une vingtaine de minute (jamais à même la peau). Par ailleurs, les petits poids surgelés fond très bien l’affaire également, pour un coût minime, ils englobent parfaitement l’articulation. De plus, il existe des préparations « effet froid » qui peuvent majorer l’effet de la glace et peuvent être conservées au réfrigérateur.
  • Afin de soulager la douleur, vous pouvez également faire des cataplasmes d’argile à appliquer sur la zone concernée. Pour cela, prenez de l’argile verte en tube ou argile concassée à diluer dans un peu d’eau.
  • Puis, déposez-en environ 2 cm d’épaisseur sur une compresse de gaze.
  • Posez le cataplasme côté argile sur la partie douloureuse.
  • Bandez-le afin de le laisser en place le temps nécessaire soit environ 2 heures.
  • Enfin, posez dessus un linge pour absorber l’excès d’humidité.
  • Afin de préserver l’articulation, surélever votre cheville, marcher avec des cannes et consulter rapidement pour éviter de passer à côté d’une lésion grave.

1« Dictionnaire des termes de médecine », Garnier Delamare, 27eme édition, édition MALOINE

#entorse #entorsedechaville #huilesessentielles #aromatherapie #laboratoireseona #eonalab #kinesithérapie

Suivez-nous : InstagramFacebook YouTube